quinta-feira, 3 de setembro de 2015

Poemas de Germano Xavier em Francês (Parte XXIV)

*
Por Germano Xavier

"tradução livre"


Domingo, 05/07/2015
Quem não me deixa de deixar

Ceux qui me quittent sans arrêt

tu sais ? je ne m’explique point
(car on n’explique que le mensurable
et l’amour est un temps démesuré)
je le voit ailleurs
là où les feuilles tombent
et où les vent sifflent et se retournent sur eux-mêmes,
doucement,
sans laisser tomber la poésie des murmures.

ferme la porte en rentrant
car un être soufrant, cet animal blessé
qui se fait mal par principe
se débat par habitude et survit
par besoin.

(la lutte sauvage dans les savanes de l’existence
peut confondre ceux qui ne voient que des griffes
ou ceux qui ne voient que la tendresse)
et dans son cœur, configuré de loin
un séisme sans échelle et un ouragan de sept sources
l’inondation des rêves dans l’espace d’un baiser.

et la route, véloce, élargit les sens
jusqu’à l’extrême, et ça résonne ici et partout dans les cœurs.

toi, Équateur de mes vies, toi qui m’apportes
(dès les enfers d’autrefois) les marques du feu dans l’âme
(la peau plus dure qui brûle lentement),
toi qui apportes la folie aux gents sains.

moi je veux t’user, tu es ma dévotion,
dans un temps sans montres et sans prévisions, aucun commencement,
un temps qui ne finit pas et où je t’aime.

toi tu dessines les jours
et moi je suis ivre de raison
et bestialement lucide d’amour.


Nenhum comentário: