quinta-feira, 15 de outubro de 2015

Poemas de Germano Xavier em Francês (Parte XXIX)

*
Por Germano Xavier

"tradução livre"


Quinta-feira, 17 de Setembro de 2015.
Para não esquecer de resistir


Je résiste, malgré l’oubli

Toi seule, tu sais que quelque chose est en train de bloquer les fenêtres. Tu sais que cette histoire de héros sans héros et sans une fin heureuse ne se terminera pas comme ça. Quelqu’un a du enfermer l’écrivain dans le cachot. Aucune issue heureuse ne pourra survenir en face d’un tel abîme. Toi, tu n’a pas autant d’imagination, pas vrai ? Tout ce que tu sais c’est que le supplice approche sa fin, ainsi que le plaisir, l’attente, le retard, la revanche. Les fins n’aboutissent jamais. Tous les trajets que nous n’osons pas faire sont des fins en soi-même. Ce sont des oublis de vivre.



Car toi tu sais que tomber est une bonne chose
et l’abîme est un lieu où l’on peut être feu.

Car toi tu sais que le fait d’exister
c’est comme une double naissance.

Car toi tu sais : c’est aujourd’hui
quand il faut aimer et se le dire.

Et tu sais aussi que le ciel
n’est pas que des nuages.

Et tu auras appris que les mots
sont le sang universel.

Et toi tu sais bien que le temps
n’est que l’esquisse de l’éternité.

Car toi tu sais que nous deux
nous avons trouvé des trésors.

Et tu sais aussi qu’un beau jour
tout sera couvert d’un vert-mousse.

Et tu n’ignores pas que le savoir
est un empire invisible.

Et tu sais sans aucun doute que partir
est le destin de tous les êtres.

Et tu es la seule à savoir
qu’une seule rue nous sépare de nos vides.

Car toi tu sais que rien ne se compare
au silence des eaux qui sommes nous…

Et qu’un jour ce silence
se fait d’amour :
d’un cri à deux.


* Imagem: http://www.deviantart.com/art/Abandon-566239041

Nenhum comentário: