quinta-feira, 26 de outubro de 2017

Poemas de Germano Xavier em Francês (Parte LXXXVIII)



Por Germano Xavier


"tradução livre"



As noites


Les nuits

J’aurais préféré
Que les nuits n’existent pas,
[La journée m’anesthésie
Elle atténue le vide de tes pas…]

La clarté m’engourdit :
Les heures qui passent en volant
Le travail mécanique
Qui découle du fait d’être vivant…

La journée m’apprivoise,

Elle aveugle mes douleurs
Par la grandeur de la vie, immense
Et de la mort, si nues, toutes les deux.

Les nuits me renversent
Car elles taisent le cortège
Et je n’entends que le cri effrayant
De la vie qui coule.

Toutes les nuits
Quoiqu’absente et dense, tu surgis
Pendant que mon amour
Est vêtu de nostalgie.


* Imagem: https://pixabay.com/pt/flores-acampamento-p%C3%B4r-do-sol-2805074/