segunda-feira, 15 de janeiro de 2018

Poemas de Germano Xavier em Francês (Parte XCIV)



Por Germano Xavier

"tradução livre"



A despeito do Tempo

En dépit du Temps

Une tonne est remplie de temps, de poids crasseux
Par le métal des choses, la bigorne soumise à des va-et-vient qui m’écrasent le crâne
Des coups de marteau en forme d’agonie et de douleur.

Et cette même main qui me pince ou me réconforte,
Cette main qui m’atteint comme les poings d’un boxeur
Infiniment neutre, autant que la pluie ou le beau temps,
Est la sentence qui nous enferme tous
Sous les mêmes cieux d’un même temple,
Le temps étant le gardien de la santé!

À cause de ce sol immense et d’innombrables obstacles
Je fais semblant de respirer en dépit de l’air
Qui te harcèle ou t’avale,
Qui t’enlace, en somme, inévitablement.

J’imagine que je respire et que je suis
L’air lui-même, quoique faible,
Même étant l’air qui dérange

Raréfié, qui-sait.

(et l’inspiration ne sera plus que le calme qui nous garde sous la bonne voie) car respirer c’est (encore) le même que vivre.



* Imagem: https://pixabay.com/pt/rel%C3%B3gio-rel%C3%B3gio-de-parede-tempo-de-1274699/

Um comentário:

Maria Eu disse...

"et l’inspiration ne sera plus que le calme qui nous garde sous la bonne voie"

É sempre bom passar por aqui e ver que há inspiração!